¤¤¤¤¤¤ Avec Rashtag - [18 Décembre 2014] ¤¤¤¤¤¤ Page Suivante

 

 
 
 
 
 
 

¤ Interview de Najoua BELYZEL par Rashtag ¤

<Voir la Galerie Photos>

 
Cette semaine, Rashtag est allé à la rencontre de la chanteuse Najoua Belyzel. Rendue célèbre avec son tube « Gabriel », elle prépare actuellement son troisième album pour début 2015. Fidèle à elle-même et à son public, elle a récemment proposé le titre «Que sont-ils devenus ?» dédié aux enfants disparus. Sa plume, sa créativité et son charisme n’ont eux pas disparus, bien au contraire. L’artiste abordera dans son opus « De la Lune au Soleil » des sujets forts et touchants sur une musique toujours composée par son acolyte de toujours, Christophe Casanave.
 
#Rashtag : Bonjour Najoua. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.
Najoua BELYZEL : Bonjour Rashtag. Merci à toi.
#Rashtag : On va parler de ton nouvel Album en préparation pour 2015 mais avant j’aimerai que l’on revienne ensemble sur tes débuts. Dès l’âge de 13 ans, tu as commencé à écrire. A cet âge-là quels étaient les sujets qui t’inspiraient ?
Najoua BELYZEL : Dans mes plus vieux souvenirs, j’ai effectivement écrit un poème qui s’appelait « Blessures » vers 12 ou 13 ans. Le papier est toujours chez moi à la maison. Et puis j’ai eu la chance d’avoir une professeure de français qui m’a initiée à l’écriture notamment en m’inscrivant à un concours dans lequel je suis arrivée demi-finaliste, je la remercie de m’avoir donné l’amour pour les mots. J’avais même fait un peu de théâtre mais j’ai vite arrêté, je trouvais que je n’avais pas le niveau. A l’époque, ce que je voulais faire c’est écrire des livres et raconter des histoires. La musique ce n’était pas mon objectif.
#Rashtag : Comment es-tu arrivée au métier de Chanteuse alors ?
Najoua BELYZEL : Un peu par hasard ! En 2001, j’étais en faculté de droit et un jour j’ai séché un cours. Pour passer le temps, je suis allée trainer en salle d’informatique. A un moment, je suis entrain de jouer sur l’ordinateur à un jeu en ligne et je tombe sur une annonce de casting "A Paris, producteur recherche 3 choristes moins d’1,60 m, jolies, pétillantes et rigolotes". J’ai reçu un coup de téléphone le jour-même et ce producteur il se trouve que c’était Christophe Casanave, celui qui m’accompagne depuis mes débuts. Le jour du casting, il n’y avait que des Mariah Carey et des Whitney Houston… (Rires). J’avais le sentiment d’être la plus nulle… Plus tard, j’ai appris que ce qui m’a faite sortir du lot c’était surtout un dossier avec des textes que j’avais écris que j’avais emporté avec moi… J’avais très envie de partager cela lors de l’audition. Je suis donc devenue Choriste pour le titre "Benoit, Tourne-toi" qui a été un gros tube. Au bout d’un an, j’ai arrêté. Je m’étais bien amusé mais je voulais reprendre mes études.

« La chanson «Gabriel» était la dernière chanson enregistrée pour mon Album mais j’ai tenu à la sortir en premier car c’était LA chanson »

#Rashtag : Pourtant tu as continué la Musique puisqu’en 2005, on découvre ton Univers Musical grâce au titre "Gabriel"… Peux-tu nous en dire plus sur la manière dont cette Chanson est née ?
Najoua BELYZEL : Christophe Casanave que j’avais rencontré à mes débuts m’a poussé à me lancer dans la Musique. Il a su me donner confiance car à l’époque le milieu de la musique ne me donnait pas très envie. Quand on m’a offert la possibilité de faire un album, on a beaucoup travaillé avec Christophe et avec Jean-François Berger qui a également été une rencontre clef pour moi. L’Album était presque complet, on avait fini douze titres puis est arrivée la chanson "Gabriel". Pour moi c’était LA chanson ! Alors que c’était la dernière chanson enregistrée, j’ai voulu que l’on mise tout sur ce Titre et elle est sortie en premier Single.
 
#Rashtag : Le Titre a connu un immense succès : 350 000 exemplaires vendus… Comment as-tu réagi devant ce succès immense ?
Najoua BELYZEL : Je ne m’y attendais pas du tout ! La première fois que je l’ai entendu à la radio, j’ai eu des palpitations, j’ai cru que j’allais me retrouver à l’hôpital (Rires)… Et puis, je ne comprenais pas ce qu’il se passait… Tout est allé très vite, je me suis retrouvée en Suisse, en Allemagne, au Canada, on m’appelait même en Russie. La chanson m’a dépassé mais la rencontre avec le public a été un vrai cadeau.
#Rashtag : Tu as été Nommée aux "NRJ Music Awards" en 2007 dans la catégorie "Révélation Francophone" aux côtés d’Olivia Ruiz, Shy’m et Christophe MAE. Comment l’as-tu vécu ?
Najoua BELYZEL : J’ai été beaucoup soutenue par NRJ à cette époque. Roberto CIUERLO, le directeur des programmes de la radio, adorait la chanson "Gabriel". Je me suis donc retrouvée nommée dans la catégorie "Révélation francophone" et cela suffisait déjà à me rendre heureuse. Même si je ne suis pas repartie avec le prix, j’ai vécu quelque chose de très fort.

"Moi, une Stromae au Féminin ? Je suis flattée !" 

#Rashtag : Ton style à cette époque a été comparé à celui de Mylène Farmer. En réalité, si l’on y réfléchit bien : des sujets forts avec de la musique pop électro… Tu étais une Stromae au féminin bien avant l’heure non ?
Najoua BELYZEL : Je suis flattée de cette comparaison. Bien avant qu’il ne connaisse le succès, lorsque je voyais ses vidéos sur Internet, c’est vrai que je me disais "En fait Stromae, c’est un peu moi en mec". Je n’en parlais pas trop en interview mais à force que les journalistes me le disent, je le raconte. On a en plus un point commun et pas des moindres : Nous sommes tous les deux de grands fans de Jacques Brel. Je rends d’ailleurs un hommage à Brel dans mon prochain Album avec le titre "Me jeter à l’eau".
 
 

 

  Le Site qui Hache l'Actu et n'en TAG que le Meilleur !